Page 0014

INITIATIVES ET PROGRAMMES DE LUTTE CONTRE LE CANCER

12 CANCER CONTROL FRANCOPHONE 2021

perdus de vue à moins de 10%, un taux de rémission complète

(RC) de 90% et un taux de survie sans récidive (SSR) de 80%.

Le programme de traitement a comporté ; 4 cures VAMP

(Vinblastine, Doxorubicine, Méthotrexate, Prednisone) dans le

groupe favorable et 2 cures OPPA (Vincristine, Doxorubicine,

Procarbazine, Prednisone) suivies de 4 cures COPP

(Cyclophosphamide, Vincristine, Procarbazine, Prednisone) dans

le groupe défavorable. Tous les patients ont reçu une irradiation

au niveau des champs initialement envahis à la dose de 20 Gy.

Ce protocole a été évalué durant une période s'étalant de

janvier 2004 à mars 2008. Dans cette étude, le taux des perdus

de vue est passé de 34 % à 9,6 % répondant à l'un des objectifs

principaux du protocole. Ceci n'a malheureusement pas été le cas

pour le taux de rémission complète qui n'a pas dépassé les 70%.

Un recul plus important est nécessaire pour évaluer l'impact sur

la survie des patients. L'évolution des résultats thérapeutiques

montre une diminution des taux de rechute et une amélioration

des taux de survie. Ces résultats restent inférieurs à ceux

actuellement rapportés dans les pays développés où les taux de

survie sont de près de 90% (17).

D. Leucémie Aigüe

Avec le soutien des experts du St Jude Hospital, les équipes

Marocaines ont mis en place un protocole de traitement AMLMa 2003

pour les LAM . Les objectifs étaient d'obtenir des taux

de rémission complète de 70%, des décès toxiques inférieurs à

10% et une EFS de 40%. Les données préliminaires sur les 27

premiers patients inclus ont montré que la rémission complète

était à 85% ; les décès toxiques à 11%. Il était intéressant de noter

que la toxicité était la même que dans l'expérience antérieure,

même avec un traitement plus intensif (18).

La survie sans événement de la leucémie lymphoblastique

aiguë (LLA) de l'enfant était < 34% au Maroc. Les principales

causes d'échec étaient l'abandon (15%) et la non-disponibilité

des médicaments pour près de 80% des patients. Un protocole

thérapeutique national (MARALL 2006) a été développé sur

la base du protocole français FRALLE 2000. Par rapport aux

données historiques, le protocole MARALL 2006 a permis

d'augmenter de 50 % la survie des enfants atteints de LAL SR et

de réduire le taux d'abandon. Ce résultat a été obtenu grâce à un

suivi étroit par une équipe dédiée à la LAL, un engagement dans

l'approvisionnement en médicaments et un soutien social pour

les patients (18).

3. Mise en place du programme d'autogreffe de cellules souches

hématopoïétiques

Protocole de neuroblastome à haut risque au Maroc avec le

soutien de Pr Katherine Matthay : il s'agit d'un protocole adapté

au Maroc, avec l'approbation de l'IRB qui a démarré en 2012,

favorisant une collecte centralisée de données, une meilleure

recommandations internationales.

2 - Prise en charge des principaux cancers et soins de support

A - Néphroblastome

La prise en charge multidisciplinaire du néphroblastome a été

définie par des études prospectives multicentriques et une

moyenne attendue de 90% de patients guéris. Le GFAOP a mis

en place l'étude GFAOPNEPHRO 01 en utilisant l'approche

du protocole SIOP 2001 à laquelle ont adhéré les équipes

Marocaines.

Du 1er avril 2001 au 31 mars 2004, 8 unités pilotes africaines

ont été sélectionnées pour participer à une étude prospective

non randomisée. La survie sans maladie à deux ans des patients

traités et la survie à cinq ans ont été, respectivement de 77,9%

et 76,7% pour les tumeurs localisées, 72,7% et 71,6% pour

l'ensemble des patients de l'étude.

Il a été donc conclu qu'il est possible de mener des études

thérapeutiques multicentriques africaines dans le cadre du

GFAOP. Les résultats en termes de survie sans événement et

de survie sont satisfaisants. Des améliorations concernant la

procédure, la collecte de données et les résultats sont attendues

dans une nouvelle étude (14).

B. Lymphome de Burkitt

Une première étude prospective multicentrique a été réalisée

par le GFAOP de 2001 à 2004 afin d'évaluer la faisabilité des

régimes de chimiothérapie LMB 89, modifiés pour le lymphome

de Burkitt (BL) en Afrique. Deux schémas ont été proposés : le

MAT (Maroc-Algérie-Tunisie) et le GFA2001. Les unités d'Afrique

du Nord, à l'exception de Rabat, ont utilisé le protocole MAT et

les autres unités le protocole GFA 2001, moins intensif (sans

doxorubicine). La survie globale (OS) était de 61% avec de

meilleurs résultats avec le régime MAT (74%).

Afin d'améliorer les résultats des patients atteints de BL dans

les 4 unités GFAOP d'Afrique du Nord, il a été décidé d'utiliser le

protocole GFA 2001 pour la deuxième étude, y compris à Rabat.

La survie globale était de 68% pour tous les patients, mais elle a

augmenté pour les patients de stade III, passant de 63% en 2005-

2008 à 80 % pour la période 2008-2014.

L'observation la plus importante a été l'augmentation du taux

de guérison pendant les 3 années de l'étude, parallèlement à la

diminution du taux de décès, due à une meilleure expérience des

équipes et à l'amélioration des soins de support (15).

C. Lymphome de Hodgkin

En 2004, sous la direction de la Société Marocaine d'Hématologie

et d'Oncologie Pédiatrique et avec le soutien d'experts du St Jude

Children Research Hospital, un protocole national prospectif

de prise en charge de la maladie de Hodgkin a été mis en place.

Les objectifs de ce protocole étaient : la diminution du taux des

Index

  1. Page 0001
  2. Page 0002
  3. Page 0003
  4. Page 0004
  5. Page 0005
  6. Page 0006
  7. Page 0007
  8. Page 0008
  9. Page 0009
  10. Page 0010
  11. Page 0011
  12. Page 0012
  13. Page 0013
  14. Page 0014
  15. Page 0015
  16. Page 0016
  17. Page 0017
  18. Page 0018
  19. Page 0019
  20. Page 0020
  21. Page 0021
  22. Page 0022
  23. Page 0023
  24. Page 0024
  25. Page 0025
  26. Page 0026
  27. Page 0027
  28. Page 0028
  29. Page 0029
  30. Page 0030
  31. Page 0031
  32. Page 0032
  33. Page 0033
  34. Page 0034
  35. Page 0035
  36. Page 0036
  37. Page 0037
  38. Page 0038
  39. Page 0039
  40. Page 0040
  41. Page 0041
  42. Page 0042
  43. Page 0043
  44. Page 0044
  45. Page 0045
  46. Page 0046
  47. Page 0047
  48. Page 0048
  49. Page 0049
  50. Page 0050
  51. Page 0051
  52. Page 0052
  53. Page 0053
  54. Page 0054
  55. Page 0055
  56. Page 0056
  57. Page 0057
  58. Page 0058
  59. Page 0059
  60. Page 0060
  61. Page 0061
  62. Page 0062
  63. Page 0063
  64. Page 0064
  65. Page 0065
  66. Page 0066
  67. Page 0067
  68. Page 0068
  69. Page 0069
  70. Page 0070
  71. Page 0071
  72. Page 0072
  73. Page 0073
  74. Page 0074
  75. Page 0075
  76. Page 0076
  77. Page 0077
  78. Page 0078
  79. Page 0079
  80. Page 0080
  81. Page 0081
  82. Page 0082
  83. Page 0083
  84. Page 0084
  85. Page 0085
  86. Page 0086
  87. Page 0087
  88. Page 0088
  89. Page 0089
  90. Page 0090
  91. Page 0091
  92. Page 0092
  93. Page 0093
  94. Page 0094
  95. Page 0095
  96. Page 0096
  97. Page 0097
  98. Page 0098
  99. Page 0099
  100. Page 0100
  101. Page 0101
  102. Page 0102
  103. Page 0103
  104. Page 0104
  105. Page 0105
  106. Page 0106
  107. Page 0107
  108. Page 0108
  109. Page 0109
  110. Page 0110
  111. Page 0111
  112. Page 0112
  113. Page 0113
  114. Page 0114
  115. Page 0115
  116. Page 0116
  117. Page 0117
  118. Page 0118
  119. Page 0119
  120. Page 0120
  121. Page 0121
  122. Page 0122