Page 0018

INITIATIVES ET PROGRAMMES DE LUTTE CONTRE LE CANCER

16 CANCER CONTROL FRANCOPHONE 2021

les objectifs attendus à ce stade de déploiement ont été

globalement atteints, malgré les perturbations dues à la

pandémie. Ainsi 19 équipes ont signé ou sont en cours de

signature de l'accord de partenariat. Un centre formateur a été

certifié sur des critères consensuels (équipe pluridisciplinaire

de Bamako). 7 équipes ont déjà amorcé leurs plans pluriannuels

de diagnostic précoce. 13 équipes sont dotées de matériels

permettant les traitements conservateurs avec 11 équipes

formées pour cela, dont 3 ont pu l'être à l'IOTA à Bamako.

Afin d'échanger les expériences sur la prise en charge du

rétinoblastome, une plateforme de discussion par internet des

cas complexes a été mise en place depuis novembre 2020 avec

des réunions toutes les 2 semaines.

Une réunion présentielle de 3 jours de toutes les équipes

francophones est prévue à Dakar début septembre 2021. Les

équipes anglophone et lusophone seront réunies à Kampala en

mars 2022 à l'occasion de la SIOP Africa.

Challenges

L'une des plus importantes difficultés est directement liée à

la pandémie à COVID-19 et son impact sur les populations

des pays à faible revenu comme ceux constituant l'Afrique

subsaharienne. Cette pandémie était imprévisible tant

sur l'importance de son impact que sur sa durée. Avec

l'augmentation de la pauvreté en Afrique subsaharienne qu'elle

entraine (10), il s'installe davantage une barrière financière aux

soins, surtout lorsque ce sont les parents qui doivent payer

les frais de prise en charge de leur enfant. Ceci fait craindre

un faible impact des activités de diagnostic précoce ainsi que

l'augmentation des abandons de traitement curatif pour des

raisons économiques, avec toutes les conséquences sur le taux

de survie.

Pour palier à cette situation inédite qui a déjà duré près de

18 mois, l'AMCC a lancé un projet d'appui financier aux soins

de rétinoblastome lorsque la famille de l'enfant malade est

totalement démunie. Seul le tiers du financement proposé a

été récolté, mais ceci a déjà permis d'aider plusieurs enfants à

débuter rapidement et/ou à ne pas abandonner le traitement

curatif. Cette aide permet aussi parfois d'amorcer le traitement

palliatif pour les formes avancées.

Discussion

Il n'existe pas d'outil adapté permettant de construire un

programme RB quel qu'il soit afin de s'assurer une réussite.

Certains outils de planification ont été proposés pour

déterminer les besoins en ressources humaines pour les

équipes prenant en charge ces enfants atteints de RB en

Afrique (4). Dans notre expérience, nous avons constaté que

les contextes sont différents d'un pays à un autre, voir d'une

province à l'autre au sein d'un même grand pays.

Il parait donc judicieux de s'adapter en fonction du contexte

de chaque équipe pluridisciplinaire mais également de

profiter de l'expertise et des conseils du comité de pilotage

du programme et des partenaires afin de minimiser le risque

d'inadéquation des actions du programme aux réalités sur

terrain.

La pandémie à COVID-19 a déjà occasionné des

perturbations. Sa durée et sa tendance évolutive prédisent un

impact durable. Le moment de survenue de cette pandémie

(avant la fin la première année, toute la deuxième année et

maintenant le début de la 3ème année du programme) coïncide

avec le déploiement d'un pilier capital du programme, à savoir

les activités de sensibilisation au diagnostic précoce. Il nous

parait donc important de poursuivre l'implémentation du

programme, en s'aidant d'un fond de soutien afin de soutenir

les patients les plus démunis, en attendant que les équipes

pluridisciplinaires puissent prendre le relais et assurer le

plaidoyer pour des soins financièrement accessibles au sein de

leurs institutions.

Conclusion

Le RB est probablement l'un des cancers de l'enfant dont

les résultats sont le plus rapidement améliorables par un

programme global tel que celui qui est mis en Ĺ“uvre. Pour qu'il

réussisse, il est capital de l'inscrire dans la durée. Le soutien

exceptionnel de la fondation suisse pendant 5 ans est un

atout essentiel permettant de le construire progressivement

mais surement et, nous l'espérons, de traverser sans trop de

dommages, l'aléa majeur que représente la pandémie actuelle.

Ce programme de l'AMCC couvre une bonne partie de

l'Afrique subsaharienne mais pas tous les pays qui en auraient

besoin. Nous espérons que la réussite de ce programme aura

valeur d'exemple et sera un argument de poids pour son

extension future. n

Remerciements à l'ensemble des équipes pluridisciplinaires de

Bamako (Mali), Dakar (Sénégal), Abidjan (Côte d'Ivoire), Lubumbashi

(RD Congo), Antananarivo (Madagascar), Accra (Ghana), Bukavu

(RD Congo), Conakry (Guinée), Dar Es Salaam (Tanzanie), Kabgayi

(Rwanda), Kampala (Ouganda), Kinshasa (RD Congo), Lomé (Togo),

Lubumbashi (RD Congo), Maputo (Mozambique), Nairobi (Kenya),

Niamey (Niger), Ouagadougou (Burkina Faso), Pointe noire (Congo),

Porto Novo (Bénin).

Dr Assani Karim, Médecin Pédiatre. A rejoint l'AMCC au

démarrage du programme rétinoblastome 2019-2028 (en Juin

2019) et s'est intégré au sein de l'équipe avec Laurence Desjardins

et Pierre Bey afin de contribuer à l'amélioration du diagnostic

précoce et de l'enregistrement des données sur le rétinoblastome

en Afrique subsaharienne. Congolais d'origine, il a effectué ses

Index

  1. Page 0001
  2. Page 0002
  3. Page 0003
  4. Page 0004
  5. Page 0005
  6. Page 0006
  7. Page 0007
  8. Page 0008
  9. Page 0009
  10. Page 0010
  11. Page 0011
  12. Page 0012
  13. Page 0013
  14. Page 0014
  15. Page 0015
  16. Page 0016
  17. Page 0017
  18. Page 0018
  19. Page 0019
  20. Page 0020
  21. Page 0021
  22. Page 0022
  23. Page 0023
  24. Page 0024
  25. Page 0025
  26. Page 0026
  27. Page 0027
  28. Page 0028
  29. Page 0029
  30. Page 0030
  31. Page 0031
  32. Page 0032
  33. Page 0033
  34. Page 0034
  35. Page 0035
  36. Page 0036
  37. Page 0037
  38. Page 0038
  39. Page 0039
  40. Page 0040
  41. Page 0041
  42. Page 0042
  43. Page 0043
  44. Page 0044
  45. Page 0045
  46. Page 0046
  47. Page 0047
  48. Page 0048
  49. Page 0049
  50. Page 0050
  51. Page 0051
  52. Page 0052
  53. Page 0053
  54. Page 0054
  55. Page 0055
  56. Page 0056
  57. Page 0057
  58. Page 0058
  59. Page 0059
  60. Page 0060
  61. Page 0061
  62. Page 0062
  63. Page 0063
  64. Page 0064
  65. Page 0065
  66. Page 0066
  67. Page 0067
  68. Page 0068
  69. Page 0069
  70. Page 0070
  71. Page 0071
  72. Page 0072
  73. Page 0073
  74. Page 0074
  75. Page 0075
  76. Page 0076
  77. Page 0077
  78. Page 0078
  79. Page 0079
  80. Page 0080
  81. Page 0081
  82. Page 0082
  83. Page 0083
  84. Page 0084
  85. Page 0085
  86. Page 0086
  87. Page 0087
  88. Page 0088
  89. Page 0089
  90. Page 0090
  91. Page 0091
  92. Page 0092
  93. Page 0093
  94. Page 0094
  95. Page 0095
  96. Page 0096
  97. Page 0097
  98. Page 0098
  99. Page 0099
  100. Page 0100
  101. Page 0101
  102. Page 0102
  103. Page 0103
  104. Page 0104
  105. Page 0105
  106. Page 0106
  107. Page 0107
  108. Page 0108
  109. Page 0109
  110. Page 0110
  111. Page 0111
  112. Page 0112
  113. Page 0113
  114. Page 0114
  115. Page 0115
  116. Page 0116
  117. Page 0117
  118. Page 0118
  119. Page 0119
  120. Page 0120
  121. Page 0121
  122. Page 0122