Page 0082

TRAITEMENTS DES CANCERS

80 CANCER CONTROL FRANCOPHONE 2021

dépression et d'anxiété chez les mères. Des scores élevés de

dépression sont corrélés à la présence d'un nombre moins

important d'enfants.

Il existe une différence statistiquement significative entre

les scores d'anxiété et le domaine relations sociales (p=0,03).

Les scores de qualité de vie dans le domaine des relations

sociales sont meilleurs chez les mères ayant de faibles scores

d'anxiété.

Il existe aussi une corrélation statistiquement positive entre

la qualité de vie au domaine psychique et la dépression avec

(p=0,02). La santé psychique est de meilleure qualité chez les

mères ayant de faibles scores de dépression (tableau 3)

Discussion

Les travaux portant sur les parents d'enfants en cours de

traitement pour cancer montrent une détresse psychologique

avec symptômes anxieux et dépressifs, surtout exprimée

par les mères (9). En effet, ce sont principalement elles

qui prennent en charge les exigences liées à la maladie de

l'enfant. Les pères sont absents. Ceci pourrait être expliqué

par la conception symbolique de la maternité dans la culture

Arabo musulmane. Dans notre étude, 71,4% (n=25) des

mères ont une anxiété sévère ou modérée et 80% (n=28)

d'entre elles présentent une dépression sévère ou modérée.

Plusieurs publications suggèrent que les mères d'un enfant

ayant un problème de santé ressentent un stress plus intense,

sont plus enclines à vivre des épisodes dépressifs et qu'elles

éprouvent une plus grande détresse émotionnelle que les

pères (10). L'annonce du diagnostic de cancer déclenche une

détresse émotionnelle avec une peur de perdre son enfant.

Elle éveille chez elles une angoisse importante et le sentiment

d'incapacité et de culpabilité (11). Elle remet également

en question les fantasmes d'immortalité et les liens

d'attachement (11,12). Cette angoisse est décelée à travers

les discours des mères qui cherchent toujours une lueur

d'espoir et de guérison. Et pour y échapper, la majorité se

tourne vers la croyance religieuse : la maladie est une fatalité

qu'il faut accepter. C'est ce que Ben Rejeb a surnommé « le

moule religieux » auquel s'attachent les personnes atteintes

d'une maladie grave (13).

Notons que les mères les plus déprimées ont un nombre

d'enfants moindre : et donc la dépression n'est pas liée à

l'épuisement et la charge mentale, mais plutôt liée à la peur

de la perte. Une autre répercussion majeure de l'atteinte de

l'enfant par le cancer est l'isolement social des mères et de

la famille. Perel affirme que le cancer prend toute la place et

bouleverse la vie quotidienne et sociale de la famille (13). Les

visites et la participation aux rassemblements deviennent

rares par peur que l'enfant immunodéprimé n'attrape des

infections. Cette restriction de la vie sociale peut également

être la conséquence de la métamorphose et la mutilation

corporelle de l'enfant qui s'isole par crainte de stigmatisation.

Une étude faite en Suisse montre que plus le niveau de

stigmatisation perçue par les sujets était important, plus

le sentiment de détresse psychologique ou les symptômes

dépressifs sont élevés et plus la qualité de vie est détériorée

(14).

C'est ce que nous avons constaté chez notre population,

chez qui la qualité des relations sociales est le domaine de

qualité de vie le plus altéré, fragilisé surtout par l'anxiété (p=

0,03). Cette fragilité peut être la conséquence d'un sentiment

de dévalorisation et de honte qui a engendré une tendance

à l'isolement et l'évitement des cérémonies collectives. C'est

la peur du regard de l'autre et surtout de ses jugements qui

développe chez ces mères une tendance à l'isolement (15).

Cette étude comporte plusieurs limites notamment le

faible effectif, la limitation aux mères accompagnant leurs

enfants en hospitalisation de chimiothérapie uniquement,

l'exploitation restreinte des nombreuses données obtenues

aux entretiens cliniques et à l'échelle de WHOQOL sur les

différents éléments composant les différents domaines de la

qualité de vie.

L'expérience du cancer est perçue comme un traumatisme

susceptible de provoquer des altérations émotionnelles et

une détresse maternelle. En oncologie pédiatrique, il est

important de soutenir les mères des enfants suivis pour

un cancer. Une prise en charge multidisciplinaire basée sur

l'écoute et l'accompagnement est recommandée en impliquant

le père et en mettant en place des structures d'accueil adaptées

et/ou des groupes de paroles. n

Tableau 3: Le rapport entre l'anxiété, la dépression et les domaines de la qualité de vie

Domaines Santé physique Santé psychique Relations sociales Environnement

Moyenne p Moyenne p Moyenne p Moyenne p

Anxiété

Absence/grave 49,20 0,08 47,50 0,59 44,00 0,03 52,00 0,20

Modérée/grave 33,68 33,60 37,28 43,88

Dépression

Absence/légère 60,57 0,60 56,29 0,02 45,14 0.09 61,71 0,08

Modérée/grave 62,40 32,46 37,71 42,32

Index

  1. Page 0001
  2. Page 0002
  3. Page 0003
  4. Page 0004
  5. Page 0005
  6. Page 0006
  7. Page 0007
  8. Page 0008
  9. Page 0009
  10. Page 0010
  11. Page 0011
  12. Page 0012
  13. Page 0013
  14. Page 0014
  15. Page 0015
  16. Page 0016
  17. Page 0017
  18. Page 0018
  19. Page 0019
  20. Page 0020
  21. Page 0021
  22. Page 0022
  23. Page 0023
  24. Page 0024
  25. Page 0025
  26. Page 0026
  27. Page 0027
  28. Page 0028
  29. Page 0029
  30. Page 0030
  31. Page 0031
  32. Page 0032
  33. Page 0033
  34. Page 0034
  35. Page 0035
  36. Page 0036
  37. Page 0037
  38. Page 0038
  39. Page 0039
  40. Page 0040
  41. Page 0041
  42. Page 0042
  43. Page 0043
  44. Page 0044
  45. Page 0045
  46. Page 0046
  47. Page 0047
  48. Page 0048
  49. Page 0049
  50. Page 0050
  51. Page 0051
  52. Page 0052
  53. Page 0053
  54. Page 0054
  55. Page 0055
  56. Page 0056
  57. Page 0057
  58. Page 0058
  59. Page 0059
  60. Page 0060
  61. Page 0061
  62. Page 0062
  63. Page 0063
  64. Page 0064
  65. Page 0065
  66. Page 0066
  67. Page 0067
  68. Page 0068
  69. Page 0069
  70. Page 0070
  71. Page 0071
  72. Page 0072
  73. Page 0073
  74. Page 0074
  75. Page 0075
  76. Page 0076
  77. Page 0077
  78. Page 0078
  79. Page 0079
  80. Page 0080
  81. Page 0081
  82. Page 0082
  83. Page 0083
  84. Page 0084
  85. Page 0085
  86. Page 0086
  87. Page 0087
  88. Page 0088
  89. Page 0089
  90. Page 0090
  91. Page 0091
  92. Page 0092
  93. Page 0093
  94. Page 0094
  95. Page 0095
  96. Page 0096
  97. Page 0097
  98. Page 0098
  99. Page 0099
  100. Page 0100
  101. Page 0101
  102. Page 0102
  103. Page 0103
  104. Page 0104
  105. Page 0105
  106. Page 0106
  107. Page 0107
  108. Page 0108
  109. Page 0109
  110. Page 0110
  111. Page 0111
  112. Page 0112
  113. Page 0113
  114. Page 0114
  115. Page 0115
  116. Page 0116
  117. Page 0117
  118. Page 0118
  119. Page 0119
  120. Page 0120
  121. Page 0121
  122. Page 0122